Denis Bouhineau

Le bloc-notes et l’ordinateur
[Enseignement, Francais, Recherche]

Dans l’univers de l’enseignement.

Certes, il y a des lieux où l’ordinateur a remplacé le papier et la plume, (ou le bloc-notes et le crayon de papier) :

  • dans les correspondances entre enseignants, entre enseignants et administration, …
  • dans la rédaction de documents à diffuser (sujets d’examen, sujets de TD, de TP, …)

Mais il y a des lieux où l’écriture manuscrite cohabite avec l’ordinateur :

  • lors de la préparation des cours, TD, TP
  • lors de la rédaction de notes et documents personnels
  • lors de la présentation des cours

Et enfin, il y a des lieux où l’ordinateur est quasi-inexistant :

  • dans la prise de notes de étudiants en amphi, ou en salle de TD
  • dans les examens et les corrections d’examen


Il y a 20 ans, l’ordinateur n’existait nulle part.


Sur mon bureau, il y a un ordinateur, deux piles de papiers sortis de l’imprimante, un petit bloc-notes et un gros bloc de post-it. Devant les étudiants, il me reste des notes manuscrites, quelques documents sortis de l’imprimante ou d’une photocopieuse, et quelques post-it.


Est-ce que l’on peut représenter ce constat sous la forme suivante :

  • Enseignant pour enseignant : ordinateur
  • Enseignant pour étudiant : ordinateur, (ordinateur ou papier/crayon)
  • Enseignant pour lui-même : ordinateur ou papier/crayon
  • Etudiant pour enseignant : papier/crayon, (ordinateur ou papier/crayon)
  • Etudiant pour Etudiant : papier/crayon

Et en déduire que l’enseignant est du coté de l’ordinateur et l’étudiant du coté du papier/crayon ? C’est un peu rapide, et ce n’est pas l’objet de ce blog.


Ce blog ne s’intéresse pas non plus à l’importance capitale que peut avoir le fait que l’étudiant soit du coté de l’ordinateur ou pas (pour notre domaine, les EIAH, à quoi cela sert de faire des EIAH pour de vrai si les étudiants en sont encore au papier/crayon), j’essaierai de le développer dans un autre blog.


Ce blog ne s’intéresse pas non plus à l’importance capitale que peut avoir le fait que l’ordinateur soit l’outil de base de l’étudiant pour se développe un marché, une utilisation, une économie des EIAH qui tire la recherche, j’essaierai de le développer dans un autre blog.


Ce blog s’intéresse à l’évolution du rapport entre l’univers du papier/crayon (représenté par le bloc-notes), et l’univers des ordinateurs, particulierement pour ce qui concerne les étudiants mais pas seulement. Je voudrais y déposer deux types d’informations :

  • les annonces officielles d’introduction (souvent massive) d’ordinateurs dans l’enseignement. Annonces souvent politiques.
  • des constats personnelles sur l’utilisation effective d’ordinateurs dans les pratiques courantes.


Pourquoi ? parce que récemment, il m’a semble voir les début d’un changement. Ces débuts sont prometteurs à mes yeux, je souhaitais les partager.




Texte rédigé sur un bloc-notes, mis au clair sur un ordinateur avec un traitement de texte puis transféré sur un blog.


posted by Denis Bouhineau on Tuesday 19th, December 2006 (10:11) - comments (11) - permanent link


Comments

posted by Denis on Tuesday 19th, December 2006 (10:14)

Constat :

Dec 06, réunion entre enseignants (plutot recherche, plutot informatique) 1/3 pas de prise de notes, 1/3 de prise de notes papier/crayon, 1/3 de prises de notes ordinateurs
posted by Denis on Tuesday 19th, December 2006 (10:16)

Nov 06, réunion entre enseignants (toutes disciplines), 1 ordinateur pour des prises de notes, 8 bloc-notes
posted by Balacheff on Sunday 14th, January 2007 (23:12)

Janv 07, réunion enseignants/chercheurs, 1 ordinateur pour des prises de notes, 4 bloc-notes
posted by Denis on Monday 15th, January 2007 (09:44)

Constat
Premier semestre 2006-07, en tp d'informatique L3, les étudiants sont dans une salle de tp d'informatique avec des ordinateurs :
- il est arrivé, vers la fin du semestre, lors deux séances de voir 1 à 2 étudiants avec un ordinateur portable
   dans un cas pour régler des paramètres de connexion
   dans l'autre cas pour profiter des facilités d'édition de l'ordinateur portable par rapport à l'environnement offert à la fac (qui, il est, est plutot spartiate).

Par ailleurs, je sais qu'il y a 1 ou 2 etudiants qui font leur tp chez eux.

Denis.

ps: les etudiants peuvent accéder aux machines de la fac via internet ... en salle de tp, ils ont 'seulement' en plus le soutien de l'enseignant ...
posted by Denis on Monday 15th, January 2007 (09:56)

Constat
Fin du premier semestre 2006-07, en td d'informatique L3-Miage, les étudiants sont dans une salle de td normal, avec un tableau noir quelques prises internet le long des murs, du wifi, mais pas de video-projecteur :

c'est l'heure de l'évaluation étudiante de l'UE. Je leur demande d'aller remplir un questionnaire sur internet. Je leur donne l'adresse http au tableau noir et je leur demande d'aller trouver une salle de tp libre pour le remplir tout de suite.

La grande majorité des étudiants notent l'adresse et quitent la salle pour 5 minutes.

Mais sur 48 etudiants (2 groupes), il y a 6 etudiants qui restent dans la salle, sortent un portable, esayent de se connecter en Wifi remplir le questionnaire. (sur les 6, il y a 2 echecs, je crois)

Denis.

ps : les etudiants n'etaient pas prevenus qu'il y allait avoir un questionnaire, ni qu'ils pourraient utiliser leur portable. Je n'ai pas demandé pourquoi ils avaient un portable ce jour la, ni si c'etait toujours le cas.

pps : en dehors de ce moment, je n'avais vu de portable dans ces 2 groupes à mon TD qu'une seule fois, à la pause. Des que le travail avait repris, le portable etait rangé. Le portable ne servait donc pas pour prendre des notes.
posted by Denis Bouhineau on Tuesday 6th, February 2007 (10:17)

Annonce

Un article de H. Daguet dans « Les cahiers pédagogiques » No 450, Fev 2007, intitulé : Un ordinateur portable pour tous. 2 pages.
Récapitulatifs des actions d’ampleur: Ordina 13 (Bouche du Rhones), Ordi35 (Ille et Vilaine), Un collégien, un ordinateur portable (Landes).
Un développement sur l’action dans les Landes : 264 classes, 7000 élèves, 34 établissement, classes de 3e et 4e.
Des conclusions positives pour l’adoption par les élèves, des conclusions mitigées sur les pratiques pédagogiques « le chercheur ne peut être donner qu’une réponse circonstanciée » avec une typologie des enseignants
- technophiles
- consommateurs
- découvreurs
- résistants


http://www.cahiers-pedagogiques.com/article.php3?id_article=2882


posted by Denis on Tuesday 6th, February 2007 (10:20)

Constat

emprunté au couriel d'une collègue (en amphi de L2) :
> Ils etaient environ 30... (sur 50) mais ils posent plein de questions.
> J'ai fait fermer deux ordi portables... Ca me gene qu'ils jouent pendant que je parle !!!
> Je leur ai dit qu'ils pouvaient le garder s'ils prenaient des notes mais alors je recupere les notes pour faire un poly : ils ont ferme tout de suite...

posted by Denis on Wednesday 7th, February 2007 (08:56)

Annonce

6 000 clés usb 2 Go pour les neo-titulaires de trois disciplines : Histoire-Géographie, Physique-Chimie, Sciences de la Vie et de la Terre et pour l'enseignement primaire dans quelques départements, à titre expérimental.

http://www2.educnet.education.fr/priorites/cle-usb/?idD=16
posted by Denis on Friday 25th, May 2007 (09:19)

un site parmi les qlq regions francaises qui font une opérations "portable"

http://www.landesinteractives.net/
posted by Denis on Friday 25th, May 2007 (09:21)

lu dans InternetActu.net, n°156, 11/05/2007

Plusieurs écoles américaines reviennent sur leurs programmes de distribution de portables
Dans: Brèves , Usages , Education et formation - Par Daniel Kaplan le 10/05/2007
Trop coûteux, trop de casse, trop d'usages non-pédagogiques… et en définitive, des résultats scolaires qui ne s'améliorent guère : de nombreux Etats et Comtés des Etats-Unis qui avaient massivement distribué des ordinateurs portables à leurs élèves du secondaire ( high school ) sont tentés d'abandonner, explique le New York Times.
Plusieurs études démontreraient en effet que la possession de PC portables ne change rien aux résultats des élèves, sauf peut-être à ceux des meilleurs élèves, qui en tirent le meilleur profit. Les enseignants ont même parfois le sentiment que l'ordinateur fait obstacle à leur relation directe avec les élèves. En outre, les coûts associés à de tels programmes sont beaucoup plus élevés que prévus : remplacement et réparation, assistance aux utilisateurs, formation des enseignants, sécurité des réseaux contre les attaques et virus, mais également pour limiter l'accès aux jeux, sites porno et autres messageries instantanées…
Retour au bon vieux tableau noir, donc ? Pas tout à fait. Les écoles réfléchissent à d'autres formules, comme l'augmentation de leur parc d'ordinateurs partagés, l'élargissement des horaires d'accès aux salles informatiques ou encore, l'utilisation d'autres terminaux.. Sans non plus manquer de reconnaître que dans cet échec relatif, l'absence d'évolution pédagogique joue un rôle non négligeable.
posted by Denis Bouhineau on Monday 18th, June 2007 (12:07)

Lu dans la revue "La Classe" Avril 2006, No 168, revue pour le primaire :

Selon un enquète de la SOFRES 10% des établissements scolaires ne disposaient pas en 2005 de budgets consacré aux achats d'ordinateurs ou de logiciels.
De plus, le part informatique des écoles, collèges et lycées est "assez vétuste", datant en moyenne de plus de 7 ans.
Dans le scolaire, 9% du parc informatique sont dédiés à la gestion et 91% à la pédagogie, dont 31% en accès libre. La durée de vie moyenne des ordinateurs est de 7,25 ans en moyenne.

You can't add comments with your actual clearance level.