Kaleidoscope home
Denis Bouhineau's Workspace
helploginprintemail   log in  

Comments for : TEL ? EIAH ?

Posted by Nicolas Balacheff on Saturday 21st, October 2006 (23:19)

Pas facile de comprendre l’intersection entre TEL et EIAH, si on considère ce problème du point de vue de la traduction. Les choses s’arrangent un peu si on se souvient que la traduction ne se fait pas mot à mot, et que le français « connaissance » n’a toujours pas trouvé son équivalent en anglais, ou le mot « contrainte » en espagnol. Il faut peut être regarder les choses autrement.

Prenons d’abord le cas du mot « learning ». Moins évident qu’il n’y parait. Essayons de traduire « objet pédagogique », une expression souvent utilisée dans notre domaine, on parviendra à « learning object ». Curieuse transmutation. Pour la comprendre, remontons un peu le temps :

« […] it is interesting to come back to the origin of “learning” and “teaching” in the English language. Both words have a German origin, tracing back respectively to “læran” and “tæcan” in Old English. While the latter meant “to show” or “to persuade”, the former was preferred to mean “to teach” or “to guide”. Then, could we suggest that the English word learning as a teaching connotation [….]”

J’ai écrit ces lignes pour l’atelier eAgenda 2006 qui aura lieu à Barcelone prochainement (on me pardonnera de ne pas traduire, cela prend beaucoup de temps ! ), parce que je ne parvenais pas à répondre correctement à une question qui était posée à propos de « learning ». Il y a donc de l’enseignement dans la signification d’apprentissage en anglais. Bref, un TEL c’est un truc qui enseigne ou qui aide à enseigner…

Venons-en aux EIAH, les environnements informatiques pour l’apprentissage humain. On peut d’abord se souvenir que l’on peut apprendre l’orthographe ou apprendre l’orthographe à quelqu’un. L’enseignement n’est peut être pas si loin de l’apprentissage, mais la connotation est ici moins forte qu’en anglais. Mais il y a plus important. Remarquons que si nous parlons d’un environnement pour l’apprentissage humain (en oubliant l’informatique), alors on pense à la classe ou à un lieu de formation. Il y a le petit mot « pour », une simple préposition qui change tout. « Pour » marque une orientation de l’EIAH vers l’enseignement en tant qu’il recherche l’apprentissage. Bref, un EIAH c’est un truc qui enseigne ou aide à enseigner par des moyens informatiques. L’important est que cette intention soit d’une façon embarquée dans la conception (un traitement de texte peut permettre un apprentissage mais n’est pas un EIAH).

En somme, un interprète — on sait que ces gens là sont pragmatiques — accepterait sûrement de considérer TEL et EIAH comme synonymes dans l’univers où nous sommes. Un traducteur argumenterait peut être encore, mais « traduttore, traditore » disent nos amis italiens, le débat n’aurait sûrement pas de fin…