Denis Bouhineau

L'apprentissage par coeur
[Enseignement, Francais, Recherche]

Comment faire un logiciel pour apprendre par coeur ?
Un logiciel qui permette de faire apprendre :
  - du vocabulaire (orthographe)
  - les tables d'arithmétiques (addition, multiplication)
  - les poésies, ou du théatre
  - les conjugaisons
  - des mots en langue etrangère (traduction)
  - des dates de l'histoire
  - des lieux (géographie)
  - des règles de calculs, des théorèmes, des formules,
  - des numéros de téléphone
  - des codes Login-MotDePasse
...
Sur quoi un tel logiciel pourrait être fondé, quelles sont les techniques de l'apprentissage par coeur, sont-elles transposables en informatique ?

J'imagine un système qui prenne en compte les variables psychologiques sur la masse de données que l'on peut ingérer d'un coup, sur la fatigue des sujets, sur l'évolution des apprentissages au cours du temps, sur la mémoire, etc.

J'imagine un système qui propose la construction d'un réseau autours de l'information à apprendre, réseau sémantique, ou syntaxique ou phonétique ... un réseau sonore, visuel, et/ou gestuel selon les méthodes/facilités de l'individu.

J'imagine un système qui étudie les réponses de l'apprenant pour évaluer ce qu'il a appris et comment pour lui proposer la méthode la plus approriée et la masse de choses à apprendre la plus juste.

J'imagine des  questionnaires a trou, des qcm, des indices (images floutée, ou parasité, lettre dans le desordre, images, sons, ...)


et j'aimerai bien un système dont u npremiere prototype puisse ce programmer en quelques jours (2 ou 3 week-end)

Denis.

ps : j'espere ne pas être en retard sur les études en psychologie/didactique/pédagogie qui ont esayer de depasser l'apprentissage par coeur (au profit d'apprentissage plus intelligent :par la découverte, par la construction, par le projet, etc.) ni etre reactionnaire, il me semble qu'il y a de la place pour toutes ces formes d'apprentissage, et que l'apprentissage par coeur est adequate pour certains.

posted by Denis Bouhineau on Friday 31st, March 2006 (15:11) - comments (9) - permanent link


Comments

posted by anonymous on Monday 1st, May 2006 (21:18)

qqs pistes : répétition aléatoire pour révision des acquis (cf. fonctionnalité "Random" sur Wikipedia), système des "flash cards", Leitner Card System (http://www.flashcardexchange.com/docs/leitner), etc.
posted by Marie-Caroline on Tuesday 30th, May 2006 (17:37)

Un site qui peut peut-être t'interesser :
http://tip.psychology.org/memory.html

Il recapitule les différentes approches théoriques concernant la mémorisation
posted by Denis Bouhineau on Thursday 24th, August 2006 (12:10)

Quelques echos de mes lectures sur la mémoire

La mémoire est multiple.

Il y a la mémoire à court terme, capable de retenir 7+/-2 éléments (ou moins ou plus selon l'age) pendant un court temps. La répétition d'un item, d'une phrase, d'une chanson favorise la mémorisation à court terme. Pendant un court temps on peut ensuite retrouver la phrase, l'item. Mais le lendemain ou même une heure après, rien n'est garantit.
Il y a la mémoire à plus long terme, celle qui semble nous constituer, celle dont nos souvenirs et nos connaissances sont issues, celle qui résiste à une nuit de sommeil. L'élaboration, l'organisation des savoirs permet le passage de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme. D'autres éléments favorisent ce passage (aussi appelé 'consolidation'):
- l'attention (vigilance, éveil, concentration), donc plutôt le matin,
- un forte motivation (un besoin, un intérêt particulier, une nécessité),
- l'humeur, les émotions, les cotés affectifs liés aux éléments mémorisés,
- le lieu, l'éclairage, ..., le contexte général, et enfin,
- une bonne nuit de sommeil (les apprentissages se déroulent bien le soir, même si la vigilance est moindre)

Pour en savoir plus : http://www.lecerveau.mcgill.ca/ (section au coeur de la mémoire)

Sur l'oubli : attention, c'est souvent lorsque l'on se rappelle quelque chose, ou que l'on tente de se rappeler quelque chose, que la mémoire est fragile et peut s'effacer.. Lors de la remémoration, il faut donc parfois effectivement faire un effort de (re)mémorisation' - éviter d'apprendre trop de choses à la fois (apprendre les choses, une par une serait l'idéal, si c'était réalisable)')
posted by Denis Bouhineau on Thursday 24th, August 2006 (12:11)

Quelques méthodes pour apprendre par coeur

Sebastian Leitner, les FlashCards, et Piotr Wozniak, les répétitions espacées.
En 1972 le psychologue Allemand Sebastian Leitner propose un système simple pour apprendre par coeur :
- Prenez une boite, faites 5 (ou 7 ou plus) compartiments dans cette boite.
- Dans le premier compartiment, mettez des cartons ayant au recto une question, au verso la réponse à la question.
- Prenez ensuite un carton (au hasard ?), regardez la question, si vous connaissez la réponse, déplacez le carton vers le compartiment suivant de la boite.
- Si vous ne connaissez par la réponse, remettez le carton dans le premier compartiment.
C'est le système des flashcards.
En 1987, retrouvant des idées déjà connus depuis Hermann Ebbinghaus (1885), C. A. Maze (1933) puis Tony Buzan, Piotr Wozniak implémente le système des flashcard :
- c'est l'ordinateur qui va gérer le passage des cartes d'un compartiment au suivant, et surtout
- c'est l'ordinateur qui va poser les questions, en particulier l'ordinateur ajoute un delai entre deux mises a l'épreuve, délai d'autant plus long que la question a atteint un compartiment plus loin (de l'ordre de plusieurs jours des le deuxième compartiment).
C'est le système des répétitions espacées.

Loci
La méthode des lieux (Loci), ou les théâtres de mémoire sont des méthodes d'apprentissage par coeur connues depuis l'antiquité, semble-t-il, permettant des exploits peu communs comme de se rappeler l'ordre des cartes d'un jeu complet, ou des listes de nombres, dans l'ordre ou dans l'ordre inverse, .... La méthode des lieux repose sur la mémoire spatiale et est d'autant plus forte qu s'y ajoutent des émotions. Son utilisation est assez limitée, si elle convient peut-être aux spectacles de foire, elle est mal adaptée aux apprentissages par coeur de l'école. Ce n'est qu'a titre de curiosité que je la décris ici. Quand les préparatifs sont prêts, liste des objets et parcours imaginaire, on peut travailler avec le jeu de cartes. On retourne les cartes une a une et on imagine l'objet associe a la carte dispose sur les lieux, dans l'ordre, du parcours imaginaire. Ainsi, Asterix va se retrouver contre la porte du grenier, si le jeu commence par le 8 de coeur, etc. Pour retrouver l'ordre des cartes, il 'suffit' de refaire dans sa tête le parcours imaginaire et retrouver les objets.
posted by Denis Bouhineau on Thursday 24th, August 2006 (12:11)

Tour d'horizon des logiciels

Cartons
Application francophone par Thomas Guignard de gestion d'un système de cartons à double face (recto:question, verso:réponse) que l'utilisateur parcourt tant qu'il ne les connaît pas (system de FlashCard simplifié a un seul compartiment). L'utilisateur progresse (avance d'un carton) seulement quand il connaît le carton courant. Quand un carton est su, il n'est pas revu. C'est l'utilisateur qui dit quand il sait un carton. Prévu initialement pour l'apprentissage des vocables latins sous Hypercard (Mac). Freeware.
Avis : L'interface est rudimentaire, mais plus agréable que la moyenne (choix des couleurs, des fontes, photo en première page, ..., elle est un peu plus que fonctionnelle). L'aspect graphique/visuelle conviendra peut-être à un utilisateur peu habitué à l'informatique (enfant), réticent (technophobe) ou habitué à des interfaces plus léchées (Mac. L'influence d'Hypercard ?)
FlashCardExchange (sur internet, système web payant)
Version internet du système de FlashCard de Leitner (+répétitions espacées).
Pour en savoir plus http://www.flashcardexchange.com/
Avis : (a peine testé) internet permet de centraliser les connaissances.
flashcard.el
Version emacs, en seulement 33k (33k quand même), de 2004 par Jorgen Schaefer, du système de FlashCard de Leitner. Freeware sous licence GNU GPL. OpenSource.. Avis (SuperMemo98 testé) : très riche (peut être un peu trop complexe), gros travail sur la recherche du bon temps de latence avant répétition et sur la forme des connaissances que l'on peut apprendre par coeur. Gestion fine de la connaissance (l'utilisateur évalue sur une échelle allant de 0 a 5 le degré de son savoir). Prolongations dans un système de lecture rapide.
posted by Denis Bouhineau on Thursday 24th, August 2006 (12:12)

Difficultés et intérêts concernant la production d'un logiciel sur l'apprentissage par coeur

Difficultés
Gestion de l'activité sur le court terme : personne ne semble considérer la gestion du court terme comme important (sauf peut-être l'application Pauker qui prends un compte un temps de mémoire immédiate), mais avec un jeune enfant, il faut faire très attention à éviter les effets de mémoire immédiate quand on pose des questions, par exemple quand il ne reste plus qu'une ou deux questions (ce n'est pas parce que l'enfant sait répondre qu'il a mémorisé quoi que ce soit). A court terme, il faut éviter la rémanence de la mémoire immédiate (savoir provoquer des diversions ?), éviter les questions qui se répètent, éviter de saturer l'enfant avec trop de nouvelles questions, ... (toutes ses questions ne sont que partiellement résolues par l'application Pauker)
Gestion de l'activité sur le long terme : une solution est donnée par Leitner et les travaux qui ont suivi en psychologie, répétition espacée de Piotr Wozniak
Entrer les questions : une solution a été trouvée par un système (flashcard.com) qui collecte/centralise/capitalise les connaissances sur internet.
Ergonomie : pour favoriser l'attention (solution proposée par MemoryLifter), pour gérer les connaissances en paquet (solution proposée par MemoryLifter, Mnemosyne, SuperMemo), rendre l'apprentissage attrayant
Provoquer l'organisation des savoirs, la reconstruction structurée des connaissances (dépasser l'apprentissage 'par coeur'), c'est à dire introduire les résultats sur la mémoire venant des sciences cognitives :: des solutions sont proposées par d'autre systèmes, par exemple les systèmes de dessins de cartes mentales (ex: freemind) - standard
posted by Denis Bouhineau on Monday 12th, February 2007 (11:44)

A propos d'apprentissage par coeur, j'ai fait une petite appli pour les tables d'addition (et de multiplication) :
http://www.noe-kaleidoscope.org/people/DenisB/Programmation/Tables/Tables_V1-11.zip
(pour en savoir plus http://www.noe-kaleidoscope.org/people/DenisB/Programmation/Tables/ )

Denis.
posted by Denis Bouhineau on Wednesday 21st, January 2009 (10:43)

Après la version windows (cf. prec.), le projet Tables reprends du service avec de nouveaux développements sur le web : EDBA/Tables sur le web ! Le pretexte est toujours le même (apprentissage des tables d'addition/multiplication/... et autres apprentissages "par coeur"), cette fois c'est la technologie web qui est explorée, ainsi que l'auto-organisation/l'organisation collaborative de ressources sur le web,  les résultats techniques, s'ils sont concluants pourront être repris ailleurs.

Denis.

posted by Anonymous on Monday 4th, May 2009 (15:46)

Bonjour,
Je souhaite trouver un logiciel pour apprendre par coeur diverses connaissances.
Ce logiciel devrait fonctionner avec le principe de « répétition espacée » ou « flashcard » ;
il pourrait y avoir la possibilité – pour l’évaluation de la réponse – soit de demandé l’avis de l’élève
(comme chez ANKI) soit de se fier au logiciel ( comme chez VocabOne ). Je cherche surtout cette dernière fonction. Il faudrait que ce soit –autant que possible – le logiciel qui évalue la réponse.
Exemple des tables de multiplication.
Ce logiciel fonctionnerait au moins avec du texte, de l’image (pas forcément de la vidéo) et du son.
La reconnaissance vocale serait évidemment une cerise sur le gâteau !
Les exercices seraient, par exemple, les suivants :
1) donner la traduction anglaise (au clavier) d’un mot français (ou d’une image) – et le sens inverse.

2) Faire une dictée de mots anglais (ou français etc.) ... au clavier

3) Vérifier la prononciation d’un mots anglais – soit en écoutant la « prononciation-modèle » suivie de la « prononciation-élève » (ici l’élève s’auto-évalue) – soit avec comparaison des spectres (voir une extension de Anki) – soit par reconnaissance vocale (système d’évaluation automatique).

Ce logiciel devrait pouvoir être utilisé par de jeunes enfants (un peu comme du Jclic) ;
donc pas trop de possibilités de paramétrer, bricoler, fouiller, configurer etc. ....

You can't add comments with your actual clearance level.